AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Iris de Vanzade

Aller en bas 
AuteurMessage
Iris de Vanzade

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/02/2008
Localisation : Paris

MessageSujet: Iris de Vanzade   Mer 20 Fév - 18:35

I. Identité.

Nom : De Vanzade, née de la Fresnaye Saint-Aignan

Prénoms : Iris Gabrielle Aimée Marie Alexandrine

Surnom : Le surnom mondain d’Iris lui vient de son prénom qui est le nom d’une fleur et d’une déesse, elle est donc surnommée la belle iris ou la messagère. Dans l’intimité, elle est Gaby pour Anne, ou encore l’Ange pour Constant, car elle est aussi délicate qu’un ange.

Classe sociale : Noble

Titre : Comtesse de Vanzade, baronne de la Fresnaye

II. Histoire & Famille.

Date de Naissance : Iris est née le 14 janvier 1813

Lieu de Naissance : Peterborough, Cambridgeshire (Angleterre)

Frères & sœurs : Anne de la Fresnaye [23 ans], épouse elle aussi d’un Vanzade.

Histoire

Iris de la Fresnaye est née en exil dans le Cambridgeshire en Angleterre. En effet, à la suite de la Révolution française, le baron de la Fresnaye Saint Aignan et son épouse avaient fui la folie ravageuse du peuple et de leurs paysans. Après la naissance d’Anne, l’aînée, monsieur le baron espérait la venue au monde d’un héritier, d’un petit homme qu’il pourrait élever comme bon lui semble, en lui apprenant l’équitation ou encore les armes. Quelle ne fut pas sa déception quand les domestiques anglaises lui apprirent que l’enfant n’était qu’une fille, un adorable bébé déjà blond ! La mère insistait pour qu’on l’appelle Iris, le nom d’une fleur en français. Le père obtempéra.

Iris grandit donc dans cette ville anglaise, chouchoutée par les gouvernantes et par sa mère qui l’adorait. Déjà très mignonne, elle s’aperçut bien vite que tous les adultes étaient à ses pieds. Elle en profita pour obtenir tout ce qu’elle désirait, en passant du poney jusqu’aux robes et aux jouets. Certes, les relations étaient tendues avec son père qui ne pouvait s’empêcher de regretter de ne pas avoir de fils, mais le charme inné de la petite eut tôt fait de faire disparaître ses rebuffades. Iris apprit à parler anglais et français parfaitement. Mais en 1816, les barons décidèrent de retourner en France où la monarchie venait d’être restaurée par Louis XVIII. Fini l’exil doré d’Angleterre ! Retour sur la terre des ancêtres, et dans la ville magnifique de Paris. Le baron de la Fresnaye retrouva son cher ami qu’il avait quitté, le comte de Vanzade.

Iris et Anne furent donc plongées dans l’univers si excitant des enfants Vanzade. Les deux sœurs étaient plutôt différentes car l’aînée était déjà adolescente et avait acquis un certain sérieux. Iris était encore une petite fille qui jouait à la poupée, et qui riait naïvement des sottises d’Adam ou de Simon de Vanzade. Elle aimait taquiner ses aînés en les chatouillant ou en imitant parfaitement par exemple le grave Constant de Vanzade qui discutait de choses très compliquées avec Anne. Quand tout l’ennuyait, Iris allait se réfugier dans les jupes de sa mère ou de sa gouvernante. Pendant ce temps, le baron de la Fresnaye arrangeait des unions prestigieuses pour ses filles. Anne fut fiancée à Constant et Iris à Simon. Evidemment, les jeunes filles n’eurent pas leur mot à dire sur la question et ne furent pas consultées.

Jusqu’à ses quinze ans, Iris resta égale à elle-même, toujours moqueuse et encore petite intérieurement. Elle fut éduquée par les meilleurs précepteurs de la capitale, qui lui apprirent les choses essentielles pour devenir une comtesse. Lecture et écriture, un peu de sciences (pas trop !), les langues, le maintien, ou l’étiquette, rien ne manqua à la jeune fille. Iris ne pensait qu’à s’amuser, et courait de réceptions mondaines en réceptions mondaines, ivre de joie. Elle paraissait bien naïve et inintéressante à ceux qui l’entouraient.

A l’âge de seize ans, son père décida de l’envoyer en province dans la baronnerie de la Fresnaye pour calmer ses ardeurs. Iris fit alors la découverte d’un « nouveau monde ». Dans la nature luxuriante de la campagne française, sa beauté a progressivement éclose comme une fleur qui arrivait à la vie. Ce fut aussi l’endroit de son premier amour. En effet, Iris rencontra un charmant paysan avec qui elle échangea rapidement un baiser. La douleur de la séparation fut d’autant plus forte. Six mois plus tard quand elle revint à Paris, tout avait changé en elle. Elle avait acquis une élégance rare et une conversation plus agréable loin de la folie de son adolescence. Oui, Iris de la Fresnaye était devenue une femme. On décida à ce moment de marier Iris à Simon de Vanzade.

La cérémonie fut plutôt discrète, même si la jeune femme entrait dans la grande famille des Vanzade en devenant comtesse. Mais les deux époux étaient trop jeunes pour être mariés et paraître vraiment soudés. S’ils sont amis, rien ne va plus loin entre eux. En effet, Iris s’est éprise d’un tout autre homme. Le sérieux Constant, son beau-frère, l’attirait beaucoup. Elle était la seule à pouvoir faire rire ce sérieux jeune homme, en laissant percer son esprit vif et moqueur. Très rapidement, ils se rapprochèrent. Au fur et à mesure, Iris s’aperçut que le désir et l’amour qu’elle ressentait pour Constant étaient de plus en plus forts. Le cœur embrasé, elle avoua son amour au jeune homme tandis que Simon faisait de même avec Anne. Depuis, ils partagent de tendres sentiments loin des regards indiscrets de la société parisienne.

La beauté d’Iris attire l’attention de bien des hommes, et même du clan rival des Vanzade, puisque la jeune femme s’est rendue compte de la présence constante d’Antoine de Mercoeur à ses côtés. La comtesse s’en amuse et s’en enorgueillit mais elle sait qu’elle ne pourra jamais passer ne serait-ce qu’une nuit aux côtés de cet Antoine puisque son cœur est déjà pris...


III. Tempérament & Goûts.

Traits de caractère

Le principal trait de caractère d’Iris est sa douceur inégalable. Ce n’est pas pour rien qu’elle est surnommée l’Ange ! Dans une situation qu’elle considère triste, la sensible jeune femme s’émeut et il lui arrive de verser quelques larmes. Elle console tous ses amis quand le malheur s’abat sur eux. Détrompez-vous, Iris ne fait pas pour autant figure de mouchoir ! Cependant, elle ne refusera jamais rien à quelqu’un dans le besoin. Affectueuse, elle a besoin de se savoir des personnes autour d’elle qui la soutiennent et qui peuvent la réconforter et s’amuser avec elle.
Car le second trait de caractère d’Iris est sa joyeuseté. Elle adore rire et profiter de la vie. D’ailleurs, inutile de la gronder ou de la raisonner, la jeune femme n’obéira jamais ! Sympathique, elle fait office de compagnie agréable, car elle a une conversation assez raffinée sans tomber non plus dans l’excès. D’ailleurs, elle est extrêmement sympathique et ouverte d’esprit. Bon mis à part pour les Mercoeur, ennemis jurés des Vanzade. Son intelligence acérée et son esprit moqueur lui fait autant d’amis que d’ennemis.
Gracieuse et courtoise, Iris est une véritable comtesse, qui est un peu hautaine et qui a un fort caractère. Jamais elle n’acceptera que l’on se moque d’elle, de Constant ou de sa sœur. Gare à vous si vous vous attirez ses foudres ! D’autant qu’Iris est un peu hypocrite et fait ses coups en bas. Lorsqu’elle vous sourit charmeuse, et chercher à vous mettre en confiance, ne tombez pas dans son piège...


Goûts :

Comme toute parisienne mondaine qui se respecte, Iris a un sacré caractère, et des goûts bien déterminés pour son jeune âge. Tout d’abord, la jeune femme adore le chocolat, de toutes les formes qu’il soit, mais en particulier lorsqu’il est liquide. Elle en boirait des litres et des litres, bien qu’elle ait souvent été malade et qu’elle ait eu des indigestions. Dans un registre plus poétique, Iris apprécie la littérature et la musique. Elle sait d’ailleurs jouer du piano et lorsqu’elle s’ennuie, s’approprie l’instrument noir de l’hôtel des Vanzade. Il serait un euphémisme de dire qu’elle aime la compagnie de Constant, qui lui seul sait faire battre son cœur et la charmer. Sa conversation est agréable et en conséquence, bien que cela soit en secret Iris recherche toujours à passer le plus de temps avec lui. Enfin, Iris est une mondaine reconnue, qui participe au cercle du Lys, la cousine de son époux Armance. Elle va de soirées en soirées, sans se faire pour autant remarquer, mais en restant une valeur sûre de Paris.

IV. Physique.

Description physique :

Rien ne peut mieux qualifier Iris de Vanzade que le terme d’ « angélique ». Quoique si vous demandiez aux gens qui la côtoient dans les soirées mondaines, on vous dirait qu’elle délicieuse, adorable, charmante, et bien d’autres compliments encore. En effet, Iris est d’une beauté parfaite. Ses longues jambes la font paraître très grande aux yeux de tous. D’ailleurs, on a souvent l’impression qu’elle marche sur un nuage tant sa démarche est gracieuse. Bien proportionnée, elle a une taille fine et des seins ronds et fermes qui sont mis en valeur par un corset très serré. Sa peau est d’une blancheur délicate, mais elle n’est jamais pâle car ses joues sont toujours rosées que ce soit naturellement ou par un léger maquillage. Elle prend grand soin de sa peau, pour qu’elle soit toujours douce. Et oui, Iris fait attention à elle, et à son apparence, car elle sait que c’est déterminant dans ce monde d’apparence. La jeune femme a de longs cheveux parfois blonds, parfois roux qui lui tombent sur les épaules. Assemblés avec art, les domestiques mettent de longues minutes à les coiffer, mais Iris tient à ce qu’ils soient lisses et soyeux. Ils encadrent un visage ovale, rehaussé par deux pommettes saillantes. Son nez est petit et droit. Mais ce qui attire l’attention, ce sont ses yeux d’un bleu profond, intense. Ils s’emplissent parfois de larmes, mais le plus souvent, ils pétillent de jeunesse et de joie. Ses lèvres pulpeuses cachent des rangées de dents bien blanches et bien alignées, qui rendent son sourire éclatant. Iris porte des longues robes à la mode, de toutes les couleurs, et dépense beaucoup d’argent dans des dépenses luxueuses. Elle possède une collection d’accessoires tels que les chapeaux, les chaussures, ou encore les bijoux. Elle ne se sépare d’ailleurs jamais d’un collier en fines perles que Constant lui a offert......


Dernière édition par Iris de Vanzade le Jeu 28 Fév - 2:38, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
¤¤ Paris ¤¤
Admin
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Iris de Vanzade   Mer 20 Fév - 22:50

Bonsoir & Bienvenue, belle Iris ! Very Happy

Bon courage pour la fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-et-le-lys.0forum.biz
Iris de Vanzade

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/02/2008
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Iris de Vanzade   Jeu 28 Fév - 2:58

Voilà, cher Paris, ma fiche est terminée, désolée de mon retard... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
¤¤ Paris ¤¤
Admin
avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 24/01/2008

MessageSujet: Re: Iris de Vanzade   Jeu 28 Fév - 21:25

Ce n'est pas grave du tout, la fiche est sublime, cela seul compte ! Cool

Comment ne pas valider, donc ?...

Bienvenue à Paris ! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-rose-et-le-lys.0forum.biz
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Iris de Vanzade   

Revenir en haut Aller en bas
 
Iris de Vanzade
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Passion of Iris / Random Booster
» En cours d'écriture Boule Scintillante | Chaton => Iris
» Bonjour , c'est moi le nouveau ! [pv: iris]
» Iris [Domestique] - Femelle
» Après le garçon aux iris rubis, l'animal aux rubis ! - Mission rang C

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Registre :: Fiches Validées-
Sauter vers: